On a tous à notre échelle des poids qui nous retiennent dans le passé… Des blessures d’âme, des disputes, des personnes malveillantes, des amours destructrices, des relations toxiques, des abus… Et malgré la souffrance, la douleur et la peine engendrées, nous savons que tout ce bagage passé est aussi celui qui nous a construit.

Il nous a apporté des blessures à panser, mais aussi des leçons de vie qui nous ont fait grandir.

Nous ne serions pas comme nous sommes aujourd’hui si nous n’avions pas vécu telle ou telle chose…

Accepter notre passé est le premier pas vers la guérison, le deuxième, c’est celui de s’en libérer.

 

Voir son passé comme un trésor spirituel

 

Même si cela peut paraître impossible, du fait des agressions importantes subies ou des épreuves difficiles à surmonter, la première clef de guérison face à son passé est celle de sortir du « statut de victime », d’intégrer les leçons de vie transmises et de reprendre le contrôle de sa vie.

Il est primordial d’accepter de sortir de cet état énergétique de « victime » qui apporte une forme de confort un peu « malsain » (on est « responsable de rien », on obtient de l’attention de la part des autres, on se complait dans son malheur = cet état inconfortable mais connu…), pour rompre l’influence que le passé peut avoir sur le présent.

Voir son passé comme un trésor spirituel, c’est simplement observer les faits et chercher les enseignements que l’on peut en tirer. Quelle que soit le degré de violence des épreuves du passé, elles nous transmettent toujours quelque chose pour évoluer, grandir, nous transcender.

Ne pas guérir et se libérer de son passé, c’est refuser de grandir… C’est choisir de continuer à souffrir en faisant vivre la douleur au fil des années grâce à notre énergie. C’est comme si on tombait et que l’on choisissait de rester au sol sans jamais se relever. Comment se sentir en bonne santé et en forme aujourd’hui et demain en étant toujours tournée vers hier?

 

Accepter les choix de son Âme

 

Nous n’avons pas tous les mêmes croyances à ce sujet, aussi chacune est tout à fait respectable. Mais voici ce que je crois concernant nos expériences de vie.

Avant de s’incarner, notre Âme décide dans les grandes lignes ce qu’elle souhaite expérimenter au cours de cette vie-ci. Elle décide quelle(s) blessure(s) affronter, non pas pour souffrir volontairement, mais pour se donner une chance de la (les) transcender et de se libérer d’un schéma répétitif sans doute.

Elle décide de la blessure mais pas de comment elle va se matérialiser dans les faits.

Ne sois donc pas étonnée d’expérimenter une blessure d’âme (comme le rejet, l’abandon, l’injustice …) sous toutes ses coutures avant de parvenir à la transmuter vraiment.

Et quand bien même tu aurais fait un gros travail sur toi, il est possible que tu aies a expérimenter de nouveau quelque chose de similaire car c’est un choix de ton âme. Vois-le comme une chance de guérir une nouvelle couche encore plus profonde de cette blessure, une possibilité de te libérer encore plus, ainsi que de libérer tes lignées ascendantes et descendantes.

 

Opérer un détachement

 

Cette partie correspond à celle où tu vas décider d’agir, pour ton plus grand, et celui des autres aussi.

Opérer un détachement va te demander d’agir pour laisser le passé dans le passé tout en lui apportant la guérison dont il (tu) a(s) besoin.

Plusieurs axes peuvent être explorés pour réussir à se libérer de son passé.

  • La première étape, comme on l’a vu, c’est de l’accepter tel qu’il est
  • Accepter de sortir de son statut de victime et décider de s’en libérer
  • Pardonner: aux personnes qui nous ont fait du mal, à celles qui ont été absentes ou ne nous ont pas apporté de ce dont on avait besoin.
  • Se pardonner: faire la paix avec soi concernant toutes ces fois où l’on s’est mise en colère, toutes ces fois où on s’est sentie coupable… Se pardonner ses « erreurs », ses échecs, ses oublis, ses imperfections, son exigence, cette envie d’être quelqu’un d’autre parfois… Grâce à la pratique de Ho’oponopono et à l’EFT par exemple.

(Le thème du pardon est abordé en profondeur au sein du Cercle des Magiciennes pendant ce mois d’octobre)

  • Aller guérir toutes les parties de Soi qui souffrent dans le passé, son enfant intérieur, grâce à un « voyage dans le temps », la méditation/visualisation guidée. C’est ce que nous faisons au cours d’une séance de guérison intuitive lors d’une consultation individuelle. C’est puissant, magique et libérateur.
  • Couper les liens énergétiques (les cordons éthériques) qui nous relient aux évènements et personnes passés. L’exercice des bonhommes allumettes est tout indiqué. Ou demander l’aide de l’Archange Michaël.
  • Lâcher-prise grâce à la méditation, aux soins énergétiques, ou encore à des rituels magiques
  • Envoyer de l’énergie d’Amour: à son passé, à tous ces fragments de Soi réunis dans la guérison, à son Âme…

 

Se libérer de son passé est une étape incontournable vers le bien-être profond et l’épanouissement. Alors si tu résistes encore à te plonger dans ce travail-là, ou que ça te paraît simplement insurmontable, je t’envoie plein d’amour car je sais que tu souffres. Il ne tient qu’à toi de décider aujourd’hui de laisser hier dans le passé.

Rappelle-toi aussi qu’une fois que tu auras compris le processus et travaillé sur les gros rochers de ton passé, tu pourras chaque jour faire le tri, au fur et à mesure, de ce que tu gardes et ce que tu laisses. Car aujourd’hui sera hier, demain! 😉 Et ce sera beaucoup plus facile.

Et toi, quels outils utilises-tu pour te libérer de ton passé?

 

Photo by Steinar Engeland on Unsplash