Le bonheur, qu’est ce que c’est? Vaste sujet, multiples définitions, infinies possibilités!

On s’accorde néanmoins sur un point: il n’est pas une destination mais un chemin. Alors à quoi ressemble le tout premier pas?



Ma définition du bonheur

 

Pour moi, être heureux(se) est un état d’être où l’on se sent serein, à sa place, accompli, épanoui, libre, indépendamment du monde extérieur.

C’est un choix intérieur, une démarche qui implique de tendre vers le positif sans renier le négatif.
C’est un ensemble de choix qui ont tous pour point commun l’Amour, de soi, des autres, de ce que la Vie nous offre comme expériences.

Cela ne veut pas dire que tout va toujours bien dans le meilleur des mondes!

C’est simplement qu’à l’instant où je me sens mal, blessée, au moment où j’ai l’impression que la Vie me malmène, je fais ce choix à l’intérieur de moi de faire ce que je peux pour changer mon regard sur la situation, mon état d’esprit, de libérer mes émotions, pour ressortir grandie de l’expérience. Pas forcément instantanément d’ailleurs, justement pour ne pas renier le négatif.

 

La toute première clef du bonheur

 

Ainsi je crois que la toute première clef du bonheur est l’Acceptation.

Plus particulièrement dans les « mauvais » moments, il me paraît essentiel d’accueillir et d’accepter ce que nous vivons, ce que nous ressentons pour accéder à cet état d’être qu’est le bonheur.

Quand on s’enferme dans le malheur, on culpabilise, on est mal, on est en colère contre soi et/ou les autres, on ne se remet pas en question, on cherche des consolations et de l’amour en dehors de soi.

Plus on lutte, plus on refuse d’accepter ce que la vie nous donne, pire c’est.

Alors qu’au contraire, si on accueille, si on prend note des messages que nos émotions nous livrent, si on choisit de permuter notre énergie en passant de victime à responsable de son regard sur les choses et de ses actes… En acceptant ce qui est, sans lutter, ou en cheminant pour faire tomber ces résistances… Il me semble qu’on active une première clef de bonheur.

 

Mais comment ne pas lutter? Comment faire tomber ses résistances pour être dans l’acceptation?

D’abord, et je crois que c’est vraiment la base: s’écouter, s’autoriser à ressentir ses émotions, quelles qu’elles soient.

Prendre ces quelques instants – qui parfois sont plus longs- pour se tourner vers soi et juste accueillir, nommer, libérer…

Parfois c’est suffisant pour accepter pleinement ce que l’on traverse, et parfois on a besoin d’outils comme l’EFT, la méditation, la sophrologie, le yoga, les fleurs de Bach, pour faire circuler et libérer pleinement les énergies négatives et stagnantes en nous.

Etre dans l’acceptation de ce qui est revient à percevoir la vie différemment, en prenant chaque chose et chaque évènement comme un enseignement. En ayant la foi qu’absolument tout ce que nous vivons est un apprentissage, une possibilité d’évoluer, de s’améliorer, de gagner en sagesse.

Plus facile à dire qu’à faire? Oui et non.

J’entends parfaitement que certaines circonstances de vie pèsent extrêmement lourd.

Mais je pense que celles ci demandent simplement un temps d’accueil un peu plus long, et d’être accompagné aussi. Pour être guidé vers ce changement de perspective.

Ce n’est pas si compliqué de changer sa perception des choses, c’est juste une décision à prendre, un choix à faire, un engagement envers soi de tout mettre en oeuvre aussi pour être heureux 🙂

 

Une petite vidéo pour t’aider à faire tomber tes résistances et être dans l’acceptation grâce à l’EFT

 

Comment te sens tu après cet exercice d’EFT?

Comment fais tu toi pour être dans l’acceptation?

On en parle dans les commentaires? 🙂

Photo by Katy Anne on Unsplash